Résultats du test

 

Un maximum de réponses 1

L’amour à tout prix

Vous sortez beaucoup, saisissez toutes les occasions qui se présentent à vous et vous cultivez savamment votre image ainsi que votre séduction. Vous êtes sur le qui-vive, avec le sentiment qu'il s'agit d'un grand jeu de piste impitoyable : à vous de trouver le trésor, celui ou celle qui vous fera définitivement tourner la page de votre célibat... Alors vous le cherchez désespérément ce trésor, car vous avez horreur de la solitude et vous vivez le célibat comme une sorte de honte vis-à-vis de votre entourage et de vos amis (surtout s'ils sont en couple...). 


En effet, être seul(e) face à la société semble correspondre chez vous à un statut dévalorisant : on n'a pas la même assise, le même respect que ceux qui évoluent à deux. Célibataire, c'est ainsi être celui ou celle qui est incapable de séduire quelqu'un et de le garder. Malheureusement pour vous, ce genre d'idées est souvent renforcé par les « Alors, toujours seul(e) ?! » de votre entourage...

 

Un maximum de réponses 2

Prêt(e) pour l’aventure

Vous êtes fin prêt(e) pour une rencontre amoureuse. Vous en avez parfois assez d'être seul(e) mais savez vite relativiser et réagir. Vous provoquez un peu le destin, ouvrez l'oeil quand une personne intéressante croise votre route, et n'hésitez pas à prendre alors quelques risques en osant des invitations, des échanges sincères et plus si affinités ! Vous avez une envie réelle d'ouvrir votre porte et de faire une place à quelqu'un dans votre vie. Mais pas à n'importe qui ! 


Vous préférez patienter plutôt que nier vos besoins et prendre un chemin qui ne vous convient pas. Là est votre point fort : vous avez pris le temps de vous connaître, de découvrir vos désirs profonds, pour mieux aimer, librement, sans blocages ni perversions dans la relation. Vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté en traquant petit à petit les quelques travers relationnels que vous avez parfois tendance à générer malgré vous ! 

Travaillant ainsi sur votre "capital affectif", vous renforcez votre estime personnelle et votre confiance en vous. D'ailleurs, une petite voix vous susurre qu'un être formidable n'est plus très loin...
 
Un maximum de réponses 3
Oui… mais

Il y a comme un paradoxe chez vous : vous vous sentez prêt(e) à rencontrer quelqu'un, mais dans un même temps, vous faites tout pour que cela n'arrive pas ! Vous esquivez les invitations avec art et partez en courant si l'on vous approche trop près. Vous prétendez que vous êtes très bien seul(e), et étouffez vos désirs sous de fausses allures de sereine indépendance. 


Vous reconnaissez cependant que vous êtes timide, et que vous préférez attendre que les choses arrivent toutes seules... comme par magie ! Cela, même si vous savez que sans quelques efforts de votre part pour provoquer un peu le destin et aller vers l'autre, celui-ci ne risque pas de croiser votre route. Pourtant, vous désirez vraiment aimer, mais vous êtes paralysé(e) par la peur. 

Vous avez du mal à faire confiance et à vous abandonner un peu en saisissant la main tendue. Il est possible que des expériences passées, teintées de trahisons ou de déceptions vous aient laissé quelques cicatrices. Vous n'avez pas envie de souffrir à nouveau, et bien que le besoin d'aimer et d'être aimé(e) grandit davantage chaque jour, vous préférez l'ignorer en idéalisant votre quotidien rassurant de célibataire.

 

Un maximum de réponses 4

A quoi bon ?

Chez vous, la question n'est pas d'être prêt(e) à aimer, mais de le vouloir. A vous écouter, c'est le dernier de vos désirs ! Vous n'avez aucune envie de gérer une relation affective. Selon vous, rien ne vaut le célibat qui assure des jours tranquilles pleins de liberté. Vous pensez qu'aimer, c'est se compliquer l'existence de choses qui n'en valent pas la peine. Il est possible que vous soyez heureux(se) ainsi, et dans ce cas, tant mieux ! 


Mais il est fort probable que derrière tout cela se cache une rancune et une colère importante envers un(e) ancien(e) partenaire qui vous aurait trahi(e), et peut-être profondément blessé(e). Pour vous protéger, vous avez choisi de nier vos affects et vous vous êtes persuadé(e) que l'amour n'est pas possible. Vous avez décidé intérieurement "Plus jamais ça"... 

Le problème, c'est que vous projetez sur l'amoureux(se) possible, votre rancune envers celui ou celle qui vous a meurtri, et vous lui en voulez avant même de l'aimer. Aussi, même si quelqu'un de bien vous courtise, vous n'arrivez pas à oublier l'idée que le pire peut arriver.